La première course de province !

Départ le 22 mai 2016

00

/J

JOURS

00

/H

HEURES

00

/MIN

MINUTES

00

/S

SECONDES

Avec 15 000 inscrits, la Course Eiffage du Viaduc de Millau s’impose dans le paysage national du running comme première course hors Ile-de-France. De quoi devenir un événement incontournable de votre agenda !

Coureurs sur le départ

Les résultats 2016

Les chronos 2016 sont disponibles à l'issue de l'épreuve sur le site de notre partenaire Matsport.

Revivez les moments forts des éditions précédentes

Rétrospective 2014

Le même soleil estival qu’en 2012, la même ambiance festive et bon enfant, la même foule joyeuse convergeant vers la ligne de départ.

 

Millau s’offre aux coureurs ! Le principe d’un sas de départ morcelé en 4 vagues a été gardé. Chacun peut courir à son rythme, avec sérénité, profiter de la longue ascension sous le Viaduc et s’offrir la double traversée de l’ouvrage qui fait la richesse de cette course.

 

Dans la première vague, une déferlante rouge se fait remarquer : près de 1000 pompiers sont venus de toute la France pour participer. Sur le devant de la scène, le journaliste Thomas Hugues, parrain des pupilles des sapeurs-pompiers, est leur ambassadeur. Suivent les salariés d’Eiffage, parmi lesquels on sent la fierté de porter les couleurs du groupe.


Toute l’année, Pompiers et « Eiffagiens » se sont livrés une belle bataille : quel serait le groupe le plus représenté ? Les salariés d’Eiffage l’ont emporté avec plus de 1000 coureurs inscrits.

 

À l’avant, le sas Elite s’est étoffé pour que l’épreuve gagne ses galons de course internationale reconnue dans le monde entier. Kenyans, Ethiopiens, Rwandais, Burundais (dont le premier vainqueur Onesphore NKUNZIMANA) et certains des meilleurs Français sont ainsi présents pour animer l’épreuve. La présentation de ces athlètes de haut niveau donne le ton de la course ; il y aura de la loyauté et de la bagarre avec fraternité.

 

Le plus applaudi d’entre eux est Sébastien BELTRAN. Le Français qui n’a pas peur de se frotter à ces coureurs originaires d’Afrique de l’Est. Il va tenir son rang, portant même les premières attaques pour tester ses adversaires. Mais la chasse s’organise lors de la traversée du Viaduc, le groupe Elite se morcèle, les frères jumeaux Stephen et Charles OGARI s’envolent vers la victoire promise à l’un des deux. Stephen coupe le ruban en 1h 16’59’’, une fraction de seconde juste devant son frère, tandis que l’Ethiopien Edla GETACHER complète le podium.

 

Les arrivées au sprint se succèdent, l’ambiance dans le Parc de la Victoire redouble et déjà les premières féminines arrivent, dont Ayaleu YESHUME en 1h27’01’’, devant la Française internationale sur marathon, Aline CAMBOULIVES, deuxième en 1h21’51’’. S’ensuit alors une myriade de coureurs, enrichis d’une expérience hors du commun. Des sourires, des baisers, des tapes sur l’épaule, des mains qui se lèvent vers le ciel, des selfies. Tous ont relevé le défi ! Le Viaduc, c’est magique, cette course est unique.
 

Tous les résultats 2014.

Rétrospective 2012

Une course qui s’inscrit dans le temps

 

C’est à 9 heures, sous un soleil radieux que les 13 500 participants ont pris le départ dans une ambiance joyeuse. Un départ régulé en quatre vagues déferlant sur la ligne toutes les 7 minutes.
Lorsque les derniers ont quitté Millau à 9h 21 précises, les leaders avaient déjà parcouru 7 km. Parmi eux se trouvaient le Kenyan Lawrence ROTICH, le Burundais Onesphore NKUNZIMANA, les Français Norreddine KHEZZANE et Jérôme ANDRIEUX.

 

Surpris de se situer dans ce groupe, Jérôme ANDRIEUX, l’Aveyronnais de Decazeville, a compris que les favoris ne cherchaient pas à battre un record. Margaret WAITHERA s’offrira même le luxe de suivre le groupe de tête pendant 5 km, preuve que les deux coureurs d’Afrique de l’Est tournaient au ralenti, respectant les consignes données au départ, attendre la côte pour s’envoler. Jérôme ANDRIEUX le confirme : « Le fait de me retrouver avec eux signifiait qu’ils se livraient à une course tactique. D’ailleurs, ça m’a fait peur et je n’ai pas cherché à les accrocher. J’ai continué à mon rythme et je suis remonté petit à petit, pour terminer 3e en 1h22’17’’».

 

Seuls devant sur le viaduc, le Kenyan et le Burundais se sont contentés de se jauger sans chercher à porter d’attaques. Ils ont progressé de concert jusqu’à l’entrée du Parc de la Victoire, avant de se livrer à un sprint endiablé, Onesphore NKUNZIMANA l'emportant en 1h21'03''. Double sélectionné olympique sur 5000 mètres aux JO d’Athènes et de Pékin, titulaire d’un record de 13’07’’, sa pointe de vitesse a logiquement prévalu. Satisfait, il a déclaré : « Ce qui m’importait, c’était la victoire. Voilà pourquoi, je n’ai pas cherché à partir plus tôt. En plus, je ne suis pas un spécialiste du semi. Je n’ai jamais fait mieux qu’1h 03’. Je tiens à remercier mon partenaire : Braley Location Transport, qui m’a permis de participer à cette épreuve », lui offrant une prime de 1000 euros en cas de victoire.

 

Second dans le même temps, Lawrence ROTICH avouait : « J’étais bien, mais je n’ai pas osé tenter de m’échapper. D’une part le parcours vallonné m’a impressionné et le vent soufflait fort sur le viaduc. J’avais peur de me retrouver seul devant dans ces conditions. Au sprint, il a eu plus d’énergie que moi. Je suis un peu déçu ».

 

Largement victorieuse en 1h27’06 et 13e au scratch, la kenyane Margaret WAITHERA affichait un large sourire à l’arrivée, mais aurait apprécié de réaliser un meilleur chrono : « J’aurais voulu faire mieux, mais je n’imaginais pas que le parcours était aussi dur. Sophie MAZENC a pris la seconde place.
 

Quant aux 13 500 autres coureurs, ils étaient là pour le simple plaisir de s’offrir cette double traversée du viaduc, le tout sous un ciel azur. Qu’importe la difficile montée de la Piste Nord, qu’importe le feu dans les cuisses pour dévaler vers Millau, l’arrivée dans le Parc de la Victoire était une magnifique délivrance, pur bonheur d’avoir pris part à une course d’exception.

 

Tous les résultats 2012

Rétrospective 2007

Une première édition « unique » !

 

La première Course Eiffage du Viaduc de Millau a été organisée le 13 mai 2007.
L'épreuve s'est déroulée par un temps mitigé, légèrement venté mais idéal pour courir.
Limitées à 10 000 coureurs initialement, 10 500 inscriptions ont finalement été prises. 600 bénévoles se mobilisaient alors pour encadrer les coureurs tandis que le marathonien David RAMARD parrainait la course.

 

Cette première course a été remportée chez les hommes par Simon MUNYUTU et John KIYU (main dans la main) et Joëlle FILAIRE chez les féminines. Ils furent les vainqueurs historiques de cette édition "unique".
Elle a bénéficié d'une couverture médiatique sans précédent dans l'univers de la course à pied française. Les chaînes de TV ont couvert l'épreuve dans leur JT de 13 heures ou de 20 heures (TF1, France 2, France 3, M6) alors que la presse régionale et nationale était là en masse pour couvrir la course de l'intérieur.

 

  • QUELQUES CHIFFRES 2007 :
    Nombre de classés en 2007 : 9438
    Nombre de classés en moins de 2h : 979
    Nombre de classés en moins de 2h30 : 5 025
    Nombre de classés en moins de 3h : 8 589
    Temps du dernier classé : 4h05
  • LE TOP 10 - 2007
    1. Simon Munuytu 1h 22'58"
    1. John Kyui 1h 22'58"
    3. NoreddineKhezzane 1h 24'44"
    4. Thierry Sabatier 1h 24'47"
    5. Mustapha Berri 1h 5'54"
    6. Eric Crozet 1h 26'56"
    7. Mohamed Takha 1h 26'11"
    8. Damien Vierdet 1h 26'58"
    9. Christophe Beaudrit 1h 27'51"
    10. Michael Bouchemit 1h 28'19"
    ...
    139. Joëlle Filaire 1h 42'18"
    147. Delphine Ader 1h 42'39"
    246. Laurence Arbez 1h 47'23"

Tous les résultats 2007

Actus

un viaduc qui relieRetrouvez-nous sur #RunningEiffage